La soirée d'hier fut marquée par le magnifique ciel étoilé et la vision de notre cinquième aurore boréale plus brillante que jamais se hissant directement à la première place de notre top : imaginez une lumière verte prenant tantôt la forme d'un grand pan plus ou moins évanescent, tantôt de plusieurs filaments grandissant côte à côte, tantôt d'une spirale s'enroulant lentement sur elle-même ou encore d'arcades nous surplombant de là-haut, le tout se mouvant dans le tiers du ciel. Inoubliable. La soirée était assez douce pour pouvoir observer le spectacle de dehors, mais nous avions la chance d'être garées dans le bon axe et avons terminé la soirée à l'avant du véhicule.
Camille retrouva également les mulots qu'elle avait déjà nourris dans la journée et leur fit un don conséquent de biscottes ! Quelques étoiles filantes furent également au rendez-vous.


Le temps est légèrement nuageux aujourd'hui, cela devrait gagner du terrain mais a priori nous n'aurons pas de pluie. Hier Clarence nous a confirmé ce que nous savions déjà : que ce mois d'octobre était particulièrement ensoleillé et exempt de pluie, contrairement au mois de septembre qui avait apparemment été très mauvais. Ce ne sont donc pas un peu de nuages qui gâcheront notre séjour !

Nous retournons voir la faille de Silfra (de la terre ferme cette fois !) : il s'agit en fait de la fissure située entre deux plaques tectoniques (Nord-américaine et Eurasiatique) qui s'écartent de 2 centimètres par an. Nous avons donc nagé entre deux continents ! L'eau provient du glacier Langjökull, et met entre 30 et 100 ans avant d'arriver dans le lac. Dans ce laps de temps elle est entièrement débarrassée de ses impuretés, d'où le fait qu'elle soit potable.
Après cela, nous sommes quasiment obligées d'aller marcher près des plaques mentionnées plus haut, et notamment de la faille d'Almannagjá. Il y a beaucoup d'autres fissures plus ou moins grandes dans le coin, et également le rocher de la Loi mentionné hier (qui n'est plus vraiment un rocher car son emplacement a changé) : c'est donc là que les nouvelles lois étaient déclamées par le lögsögumadhur (diseur de loi).
Nous passons également près du bassin de Drekkingarhylur, où étaient noyées les femmes coupables d'adultère, d'infanticide ou autres.

Nous nous éloignons ensuite des points de vue trop touristiques (et donc envahis) pour une escapade sur les bords du lac : 1h30 sans voir un seul autre être humain, c'est reposant ! (Oui le retour dans une grande ville risque d'être rude). Nous cassons ensuite la croûte à notre heure habituelle (14h30), en plein vent mais au soleil : on ne peut pas tout avoir !

Un petit coucou à Öxarárfoss, la plus grande cascade du coin [Camille en a marre des chutes d'eau] et nous voilà déjà en route vers de nouvelles aventures. Mais d'abord, un passage au centre d'informations (je ne vous explique plus pourquoi !).

Avec tout ça le soleil a été mangé par les nuages et le vent s'est bien levé : l'attrait d'un bon bain chaud se fait de plus en plus fort. Ayant beaucoup aimé le camping de Selfoss (une valeur sûre !), nous comptons y dormir ce soir, et en prendrons la direction après un passage à la piscine de la ville.
Un petit mot sur les piscines : en ville, même les plus petites, elles ferment assez tard en semaine, parfois à 21h30/22h ! Les gens semblent avoir coutume de s'y rendre après le travail et n'y restent jamais très longtemps. Il n'est pas rare d'y observer des gens en train de se saluer : les habitants ne sont jamais très nombreux, aussi les gens se retrouvent, par hasard ou non.
La piscine de Selfoss propose une multitude de bassins (une dizaine !!), de toutes les tailles, les températures, en intérieur ou extérieur. Et, comme partout en Islande, il faut s'y doucher nu. Je trouve d'ailleurs que le rapport au corps est différent dans ce pays : pas de complexes, la nudité n'est pas gênante, le corps est accepté. Les ami(e)s se voient dans le plus simple appareil très souvent sans que cela ne déclenche commentaires ou moqueries, quelle que soit la morphologie.

Nous ne sortons pas trop tard du bain, nous aurons ainsi le loisir de profiter des canapés du camping avant le repas ! Eh oui, le confort commence à nous manquer un peu. Pour autant, rendre le van le 28 nous fera sans doute bizarre ! Les deux nuits à Reykjavik (Airbnb) sont réservées et nous avons opté pour un hôtel près de l'aéroport pour la toute dernière : nous décollons vers 7h du matin le 31, autant ne pas être loin.
Quant aux deux journées de demain, nous ne savons tout bonnement pas de quoi elles seront faites : tout ce que nous voulions voir/visiter/explorer a été fait (et bien fait !), aussi faudra-t-il que nous nous penchions sur la question après avoir dîné !