Ce camping est l'un des plus moisis et plus chers de tous ceux que nous avons "pratiqués" jusqu'à maintenant : deuxième plus cher après Reykjavik, Geysir camping n'offre ni douches, ni toilettes chauffés, aucune salle commune, pas de prises, une cuisine en plein air crasseuse au possible et sans eau chaude, des emplacements au bord de la route. C'est un crève coeur de payer pour ça, mais heureusement...pas de gardien en vue, ni hier soir ni ce matin ! Nuit gratuite donc, et tout à côté des geysers que nous allons voir ce matin.
L'un d'eux, Strokkur, jaillit toutes les 5/10 minutes et ce jusqu'à 15 ou 30 mètres de hauteur (le blog n'accepte pas les vidéos, mais je pourrai vous les montrer au retour) ! Le reste du parc est constitué de points d'eau bouillante, dans lequel il est bien précisé de ne pas jeter de pièces de monnaie ! Ni de mettre les mains (cela semble relever du bon sens), un panneau à l'entrée avertit les visiteurs que l'hôpital le plus proche se trouve à une soixantaine de kilomètres : le ton est donné !

Non loin de là se trouve Gullfoss, l'une des chutes (si ce n'est LA chute !) les plus célèbres du pays. On comprend donc que tous les tours opérateurs passent par ces deux sites : nous n'avons jamais vu autant de monde, de cars, de voitures, des véhicules parfois spectaculaires à côté desquels notre van fait pâle figure !
Les chutes en elles-mêmes sont certes impressionnantes, mais ne nous plaisent pas autant que certaines cascades observées durant le séjour : est-ce à cause de l'afflux de touristes ? De l'absence de soleil ? D'une préférence plus marquée pour les plus petites cascades ? Quoi qu'il en soit nous ne traînons pas (enfin, si, un peu dans la boutique tout de même) et migrons vers Hveragerdhi. En chemin nous faisons une halte à Keridh, cratère vieux de 6500 ans au milieu duquel s'est formé un lac. C'est sous une formidable averse que nous les découvrons : pour la première fois depuis le début du voyage nous sommes trempées !! Heureusement le ciel semble s'éclaircir dans la direction d'Hveragerdhi, nous poursuivons donc.

Le soleil (timide) nous attend effectivement dans la ville, ce qui nous permet de sécher un peu ! Le repas de midi (enfin, de 14h30) se fait au camping : rien ne fonctionne dans la cuisine mais les arrivées d'eau sont ouvertes dans la salle de bain (accessible). Nous ne comprenons donc pas si le camping accueille encore des voyageurs, nous verrons cela ce soir !

La région est une des plus active en ce qui concerne la géothermie. On y trouve donc beaucoup de serres, de sources chaudes et...du lava bread !! Que l'on déniche avec une facilité déconcertante. Cependant, celui-ci contient du lait : les convictions étant plus forte que la curiosité, pas de lava bread pour nous !
Un petit tour à l'office du tourisme et nous voilà rendues à Reykjadalur, une vallée abritant une rivière d'eau chaude. L'endroit fume donc à différents endroits : pas question d'aller toucher l'eau cependant (cf les photos !). La balade dure 6 kilomètres (dont 3 exclusivement en montée), et a pour but le haut de la rivière où l'eau est à température correcte pour se baigner. Pas assez chaud à notre goût toutefois : la promenade nous suffit !

Retour au camping dans la presque nuit (18h30), dont nous ne savons toujours pas s'il sera payant ou non : le suspense reste entier ! (Promis ce soir j'essaye de ne pas faire de complément et considère que la journée est finie !)